Il y a une joie du monde, à prendre corps à corps et mot à mot, une joie de mots à s'y rouler plein corps, s'y ruer l'âme. Tout le moi. Tout soi dans le désir bleu du réel à étreindre.
Car il y a, à portée, l'infini. Malgré nos chagrins, qui sont nos retours à nous au sein de la grande liesse de ce qui vit et qui est verbe et que, poète, je profère. Il y parfois que je me mets en agonie pour voir la vie d'ici, plus belle, plus farouche encore que dans le champs des soies de son splendide amour, je la vois à distance et , ni ici ni au-delà, elle est delà, comprenez-vous?
À juste distance du poème. André Brochu
dela