"La révolution de 1789 tire sa cause première du plus profond de notre histoire. À la fin du XVIIIe siècle, la structure sociale de la France restait aristocratique et gardait la trace de son origine alors que, la terre étant à peu près la seule richesse, ses propriétaires étaient les maîtres de ceux qui en avaient besoin pour travailler et pour vivre. Sans doute, au prix de luttes séculaires - la Fronde, dernière révolte de l'aristocratie, ne date que du XVIIe siècle - le Roi avait peu à peu dépouillé les seigneurs de leur pouvoir politique et soumis nobles et prêtres à son autorité. Mais il leur avait laissé la première place dans la hiérarchie sociale: ils demeuraient des privilégiés, sans cesser de regretter d'être devenus des sujets."
Quatrevingtneuf