Fille de B.-G. Bourgeois, chirurgien montréalais réputé, Geneviève fait dès l'adolescence un peu de peinture, mais étudie surtout la musique, puis le secrétariat, et travaillera pour la Croix-Rouge canadienne jusqu'à la fin de la guerre. En 1945, elle épouse Me Ignace Deslauriers, et se consacre à sa famille. - En 1960, elle choisit de retourner à la peinture plutôt qu'à la musique, et fréquente quelques ateliers, dont celui d'Arthur Lismer. Depuis, elle a fait un millier de dessins, gouaches, pastels, tableaux à l'huile ou à l'acrylique, et sculptures.
L'écrivain d'art Guy Robert résume la Chronique de la carrière de Geneviève Deslauriers et analyse son Oeuvre, passant des paysages peints sur le motif aux pochades de voyages et lieux inventés par l'artiste; puis aux jardins, bouquets de fleurs, natures mortes et abstractions; enfin, aux personnages, et aux sculptures. - Ce livre nous révèle le talent d'une artiste montréalaise, jusqu'ici trop discrète, et pourtant combien remarquable par sa touche personnelle, son énergique diversité, sa vigoureuse tonalité.
deslauriers