Rien n'agace plus la femme de Toine, le cabaretier de Tournevent, que de le voir gagner de l'argent gros comme lui en passant le temps à boire et à deviser avec des amis ; cela représente d'ailleurs une jolie fortune, car Toine est un colosse aussi gras et bon vivant qu'elle est aigre et maigre. Elle aura sa revanche quand une attaque le cloue au lit : une revanche dont la drôlerie masque la férocité. Peindre avec une perspicacité narquoise les travers de ses compatriotes normands, c'est là une des meilleures réussites de Guy de Maupassant.
Non pas que ladrerie et mauvais caractère soient l'apanage exclusif des femmes de Normandie, l'histoire du Père Mongilet le prouve. Du reste, il y a de tout en Normandie, à commencer par des Parisiens et des Anglais aux dépens de qui l'écrivain exerce son humour avec autant de bonheur. Qu'un Normand aimant l'argent rencontre une Anglaise femme de tête, cela donne l'aventure de Bombard.
De La Mère aux monstres à La Confession de Théodule Sabot et de L'Armoire à La Question du latin, le rire, l'indignation ou l'émotion alternent à merveille dans les seize contes qui composent ce recueil.
Toine