Pays lointain et longtemps demeuré fabuleux pour nous gens d'Europe, l'Empire Céleste - comme on appelait jadis la Chine - ne s'est ouvert aux Occidentaux qu'au début du XIXe siècle, moment de son déclin, mais le siècle suivant a vu le réveil de la Chine.
On en connaît les étapes : proclamation de la République en 1911 avec Sun Yat Sen qui crée le Kouomintang, fondation d'une république unie sous l'autorité de Tchiang Kaî Chek qui met fin à l'opposition entre Chine du Nord et Chine du Sud, union sacrée contre le Japon envahisseur et, après la défaite de celui-ci en 1945, effondrement de la Chine nationaliste et avènement en octobre 1949 de la République Populaire.
Parallèlement, sur le plan privé, les structures sociales a confucéennes » ont éclaté, l'autorité absolue des plus âgés sur les plus jeunes est contestée puis abolie.
Ce sont les causes profondes de cette révolution des mœurs, l'histoire de ce conflit de générations, que le célèbre écrivain chinois Pa Kin raconte dans Famille - roman mais roman autobiographique, donc image fidèle de la réalité : déclin d'une famille de mandarins détruite par son aveugle obéissance aux rites et. aux coutumes d'antan, lutte des jeunes pour échapper su, carcan mortel de la traditions, défaites tragiques et dure victoire...
Une Occidentale nous en avait déjà parlé avec justesse et vérité Pearl Buck. Aujourd'hui Pa Kin nous apporte avec Famille un témoignage vécu de haute valeur.
Famille