Des prières à Saint Antoine pour guérir les maladies des cochons, en passant par le gingembre introduit dans le derrière des vieux chevaux pour les ragaillardir, au Québec, en attendant l'invention des vaccins et de la pénicilline, tous les moyens étaient bons pour soigner les animaux. Et pour courir cet immense pays de lacs et de forêts, les vétérinaires (du latin<<veterinarius>> qui signifie appartenant aux bêtes de sommes) battront la campagne en train, en motoneige, canot d'écorce, avion, hélicoptère, et même en moto...
Après des années de recherches, le docteur Michel Pepin nous offre ici un texte truculent, truffé d'anecdotes incroyables sur la grande et petite histoire de la médecine vétérinaire québécoise. Illustré de nombreuses photos, c'est un Québec rural et urbain, totalement inconnu, qu'il révèle au grand public. Des histoire authentiques de chevaux munis de raquettes l'hiver. Des scènes insolites où d'astucieux guérisseurs voué à Dieu ou à Diable, soignent les vaches avec des médailles de Saint Joseph, et, le cas échéant, avec des pratiques de sorcellerie! Pour aboutir finalement à la célèbre Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal à Saint Hyacinthe, leader mondial des établissement d'enseignement vétérinaire francophones.
Histoireetpetitehistoiresdesveterinaires