Hambourg, 12 novembre 1972...
La ville aux 100 000 morts, Hambourg martyre, disparait derrière moi...
LA lande de Lûneburg, en ce matin d'automne, glaciale et sombre, offre silencieusement son immensité pétrifiée. Itsohoe apparait, village fantomatique des landes de sorcières.
Le paysage désolé, la maigre bruyère noire autour de moi accentuent le lourd malaise que j'éprouve depuis Hambourg, depuis le début de cette minutieuse reconstitution.
Une maison basse, en brique rouge du pays, au bout du village désert... Le premier sourire: celui de la grande femme brune qui m'ouvre la porte.
... Je n'aperçois pas immédiatement la frêle silhouette enveloppée de coussins et de châles assise près de l'énorme poêle en fonte. Je sais seulement que mon voyage s'achève là, dans cette pièce étroite et trop chaude, aux murs ternes, devant cette immense carte de l'ancienne Allemagne, parmi ces meubles lourds, inutiles, face à ce vieillard chauve, au regard absent, aux mains nerveuses qui ne cesseront de s'agiter tout au long de l'entretien.
- Docteur Darnhoff? 
La voix grave parlera longtemps, très longtemps...
Echo perdu des plus sombres jours de l'Allemagne du plus incompréhensible de ses héros; Karl Brandt, médecin d'escorte de Hitler, commissaire du Reich à la Santé. Darnhoff était son condisciple et ami.
Et lorsqu'il se taira, recouvrant d'un voile obscur certains secrets inviolables pour lui, il ne me restera qu'un goût amer de cendre...
les_medecins_de_la_mort1les_medecins_de_la_mort2

les_medecins_de_la_mort3les_medecins_de_la_mort4