Écrire un livre d'histoire n'est jamais un jeu de l'esprit, comme d'aucuns aiment parfois le laisser entendre de l'œuvre littéraire, roman, nouvelle ou conte. L'historien qui travaille à une reconstitution toujours perfectible du passé, entend démontrer, prouver, à tout le moins apporter une pierre à l'œuvre collective. Et il situe lui-même son travail et sa contribution dans ce long enchainement d'approximation, de mises au point qui constitue la science historique. Robert Mandrou
introalafrancemoderne