12 février 2010

Equus, Peter Shaffer

"Equus de Peter Shaffer connaît actuellement un énorme succès dans tous les pays - et ils sont nombreux - où la pièce est jouée, auprès d'un public extrêmement diversifié. Equus: un exemple de théâtre populaire; c'est-à-dire d'un théâtre qui s'adresse à un large public, en faisant appel à ses instincts, à ses émotions, à son cœur, à son intelligence et à son imagination." Jean-Louis Roux
Posté par leslibraires à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 février 2010

Quatre à quatre, Michel Garneau

Quatre à quatre de Michel Garneau met en présence quatre générations de femmes débordantes d'amour, avec leurs passions, leurs désirs et leurs déchirements.Comme le disait Denise Gagnon, qui a mis en scène cette pièce : "Toutes les comédiennes rêvent de faire Quatre à quatre parce que les rôles sont tellement riches. Il n'y a pas une phrase qu'en tant que femme on n'a pas envie de dire. Pas un mot qu'on aimerait retrancher parce qu'il ne nous dit rien ou qu'il n'est pas en rapport avec notre réalité. Michel Garneau exprime des... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 janvier 2010

Le Cid, Horace, Polyeucte, Pierre Corneille

Considéré par Voltaire comme le "père du théâtre", Pierre Corneille (1606-1684) est l'un des plus grands auteurs tragiques. Ses personnages sont des granges âmes confrontées à des choix difficiles - des choix cornéliens -, mais ce chantre du culte du héros se révèle aussi, par la densité de son vers, et son éloquence, un grand poète classique. Le Cid (1637) "tragi-comédie", lutte entre l'amour et l'orgueil, le devoir et la passion, est la pièce la plus célèbre du répertoire dramatique français, une parfaite... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2010

Rhinoceros, Eugène Ionesco

Ce sont eux qui sont beaux. J,ai eu tort! Oh! comme je voudrais être comme eux. Je n'ai pas de corne, hélas! Que c'est laid, un front plat. Il m'en faudrait une ou deux, pour rehausser mes traits tombants. Ça viendra peut-être, et je n'aurai plus honte, je pourrai aller tous les retrouver. Mais ça ne pousse pas! (Il regarde les paumes de ses mains.) Mes mains sont moites. Deviendront-elles rugueuses? (il enlève sont veston, défait sa chemise, contemple sa poitrine dans la glace.) J'ai la peau flasque. Ah, ce corps trop blanc, et... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2010

La maison de Bernada Alba, Frederico Garcia Lorca

'Mourez-en de jalousie, mais Pépé le Romano est à moi. Il m'amène aux roseaux de la rivière... Je ne supporte plus l'horreur de ces murs après avoir goûté la saveur de sa bouche. Je serai sa chose... tout le village contre moi, me brûlant de des doigts de feu... poursuivie par 'les honnêtes gens'. .. Et je me mettrait la couronne d'épines des femmes qui sont aimées par un homme marié.'
Posté par leslibraires à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2010

Michel Tremblay, Michel Bélair

Les amateurs de théâtre à Montréal l'ont bien su au printemps de 1971, où se jouaient simultanément à guichets fermés les Belles-Soeurs en troisième reprise au Rideau vert, et À toi, pour toujours, ta Marie-Lou au théâtre de Quat'sous. Son théâtre "passe" avec un impact éblouissant.Et pourtant, ce théâtre n'est ni facile ni parfumé à l'eau de rose. Au contraire d'un théâtre léger de boulevard, c'est une rude description des ruelles, c'est un théâtre tragique, mais d'un tragique qui se déguise souvent sous des masques... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2009

Le Voyage de M. Perrichon et autres comédies, Labiche et Martin

Des deux prétendants à la main de sa fille, monsieur Perrichon va prendre en grippe Armand, qui a eu la naïveté de lui sauver la vie, et s'enticher de Daniel qui a eu l'habileté d'inverser les rôles et de se laisser sauver par lui. La reconnaissance est, en effet, un fardeau trop lourd à porter...Labiche serait-il le premier à l'avoir découvert ? Peu importe. Il a si brillamment, si justement, si drôlement donné corps - celui de monsieur Perrichon - à cette idée, qu'elle restera à jamais liée pour nous à son bonhomme de carrossier.«... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 décembre 2009

Théatre 1 & 2, Alfred de Musset

Libre et dansant, laissant dans l'âme un trait pareil au sillage des étoiles filantes, le théâtre de Musset ajoute à la comédie française une dimension inusitée. 1. Les marrons du feu - La coupe et les lèvres - A quoi rêvent les jeunes filles - la nuit vénitienne - André del Sarto - Les caprices de Marianne - Fantasio - On ne badine pas avec l'amour - Lorenzaccio. 2. La quenouille de barberine - Le chandelier - Il ne faut jurer de rien - Un caprice - Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée - Louison - On ne saurait penser a tout... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 décembre 2009

Oncle Vania, Anton Tchékhov

L'hiver à la campagne, le thé à sept heures du matin, les soirées interminables, le dégoût des autres et surtout de soi-mime... L'ennui est là, comme une espèce de boue gluante dans laquelle on s'enlise, comme des sables mouvants qui les engloutiront tous, Vania, Sonia, Astrov...Dans un dernier sursaut, ils sortent la tête, essaient de haïr, d'aimer, de tuer, de se tuer... Ils n'en ont plus la force, ni l'envie. Rien que de penser à tout ce qu'ils auraient pu être, à tout ce qu'ils auraient pu faire... Oui, mais quoi?Ailleurs, sans... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 décembre 2009

Incendies, Wajdi Mouawad

Lorsque le notaire Lebel fait aux jumeaux Jeanne et Simon Marwan la lecture du testament de leur mère Nawal, il réveille en eux l'incertaine histoire de leur naissance : qui donc fut leur père, et par quelle odyssée ont-ils vu le jour loin du pays d'origine de leur mère ? En remettant à chacun une enveloppe, destinées l'une à ce père qu'ils croyaient mort et l'autre à leur frère dont ils ignoraient l'existence, il fait bouger les continents de leur douleur : dans le livre des heures de cette famille, des drames insoupçonnés les... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,