26 mai 2010

On ne badine pas avec l'amour Les Caprices de Marianne Fantasio, Alfred de Musset

Marianne ?Oh ! la vertu incarnée : fidèle à son vieux mari, indifférente à l'amour de Coelio... du moins pour l'instant !Car il suffit que son prétendant fasse mine de l'avoir oubliée, et voilà qu'elle se sent prête à céder ! Elle résiste un jour, s'offre le suivant...La capricieuse Marianne fait décidément tout pour troubler son amoureux. Il faut dire qu'avec ses beaux discours, son cousin Octave lui tourne la tête !Mais se doute-t-elle que de malentendus en quiproquos, cette affaire pourrait bien tourner au tragique ? Et ici,... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mai 2010

Citrouille, Jean Barbeau

Trois ardentes féministes, Citrouilles, Mado et Rachel, séquestrent un homme et règlent leurs comptes avec lui. Trois sorcières qui entreprennent un sabbat libérateur en voulant changer, mais en vain, les grandes règles du jeu humain. De la verve, dela truculence signée Jean Barbeau, des mythes entretenus et dont on se libère mal: la femme passive, la femme fatale, la femme-objet, et maintenant la femme libre.
Posté par 2libraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 mai 2010

Caligula suivi de Le malentendu, Albert Camus

CALIGULA : C'est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à dé-couvrir et lourde à porter.HÉLICON : Et qu'est-ce donc que cette vérité, Caïus ?CALIGULA : Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux.HÉLICON: Allons, Caïus, c'est une vérité dont on s'arrange très bien. Regarde autour de toi. Ce n'est pas cela qui les empêche de déjeuner.CALIGULA : Alors, c'est que tout, autour de moi, est mensonge, et moi, je veux qu'on vive dans la vérité !
Posté par 2libraires à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mai 2010

L'École des femmes, Tartuffe, Molière

L'École des femmesLe mari cocu, en France, n'a jamais quitté la scène et rien ne laisse augurer de sa prochaine disparition. Au XIIe siècle, ce malheureux, source inépuisable de rire, avait même un patron : saint Amolphe. L'Amolphe de Molière - au demeurant fort touchant dans son amour pour Agnès - n'a qu'une idée en tête : ne pas « devoir une chandelle » au saint dont il porte le nom. Chrysalde, dans sa sagesse, a beau lui remontrer que cela vaut encore mieux que de traîner après soi une honnête diablesse qui vous fait cher payer «... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 mai 2010

Jocelyne Trudelle trouvée morte dans ses larmes, Marie Laberge

Jocelyne Trudelle a tenté de se suicider. Sans raison, apparemment. Ell est là, entre la vie et la mort. Du côté de la vie: sa mère, son père, Carole, son amie, Ric, un tchum de passage et deux infirmières. Du côté de la mort: un pianiste et sa musique obsédante, séduisante.Drame musical où l'acharnement de chacun à sauver sa peau manque peut-être d'élégance mais certainement pas d'éloquence.Une tragédie, bien sûr, mais comme à vingt ans il en arrive si souvent. Parce qu'à vingt ans, il y a ce terrible besoin d'absolu que l'on étouffe... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 mai 2010

Le Misanthrope, Jean-Baptiste Poquelin dit Molière

Alceste est un " mélancolique " qui s'aveugle sur lui-même pour mieux condamner les autres. Placé dans une situation sociale comique, amoureux d'une coquette, il voit défiler tous les types humains qu'il réprouve. Molière a enfermé toute une époque dans un salon mondain, le portrait d'un milieu où le Misanthrope fait figure d'attardé, où il a raison et se met dans son tort. La profondeur du Misanthrope est dans la mise en question implicite d'une norme qui, dans sa prétention à dépasser les contradictions humaines, s'éloigne... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2010

Jacques et son maitre hommage à Denis Diderot en trois actes, Milan Kundera

Jacques le Fataliste est l'un des romans que j'aime le plus, tout y est humour, tout y est jeux, tout y est liberté et plaisir de la forme; c'est pourquoi, ai-je dit dans L'art du roman, <<en France ce livre est scandaleusement sous-estimé il concentre tout ce que la France a perdu et refuse de retrouver>>.Seul un goujat touche à la forme d'une œuvre qui ne lui appartient pas. Méprisés soient les adaptateurs ! Cette pièce n'est pas une adaptation ; c'est ma forme à moi ; ma rêverie ; ma variation sur un roman que j'ai... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 mai 2010

Le Temps des Lilas,

Pièce en trois actes et sept tableaux, Le Temps des Lilas fut « créée à l’Orphéum de Montréal, le 25 février 1958 par le Théâtre du Nouveau-Monde ». Elle a été jouée en Belgique et en France. Elle fut portée à l’écran en 1962 et reprise dans Le Monde de Marcel Dubé, avec l’inoubliable Huguette Oligny dans le rôle de Blanche.Comme beaucoup d’histoires des années cinquante, l’intrigue se termine par un suicide. Le bonheur ne dure que le temps des lilas. Les personnages se leurrent quand ils essaient de tromper leur solitude dans l’amour... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 avril 2010

Roméo et Juliette, William Shakespeare

Leur amour est unique comme la nuit qui les unit après les serments."Veux-tu donc partir ? Demande Juliette à Roméo, le jour n'est pas proche encore : c'était le rossignol et non l'alouette dont la voix perçait ton oreille craintive..." Hélas, c'était bien l'alouette, messagère de l'aube !Il faut vivre et partir - ou mourir et rester. Cruel dilemme pour Roméo qui a tué le cousin de Juliette.A peine les amoureux ont-ils touchéle paradis qu'ils sont obligés de se séparer.Et s'il ne s'agissait que d'exil !A Vérone, Capulet et... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 avril 2010

On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset

Un baron décide d'unir son fils Perdican, jeune diplômé de l'université, à sa nièce Camille, tout juste sortie du couvent : durant leur enfance, les deux cousins ne s'aimaient-ils pas tendrement ? Las ! C'est compter sans l'orgueil et la méfiance de Camille qui, à dix-huit ans, juge des hommes et de l'amour d'après les confidences amères de ses amies du couvent.En mêlant la fantaisie burlesque au lyrisme romantique, la comédie au drame tragique, Musset joue avec brio de la forme et du sens du proverbe dramatique. On ne badine pas avec... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,