13 novembre 2009

J'enterre mon lapin, François Barcelo

"Écrire un livre c’est plus facile que d’en lire. On a pas besoin de se demander ce que ça veut dire parce qu’on le sait d’avance. "Sylvain Beausoleil est un déficient intellectuel, ce qui ne l’empêche pas de passer ses soirées à écrire un journal. Il est d’ailleurs convaincu que son ordinateur lui permet de surmonter toutes les embûches de l’orthographe. Le jour, il classe des dossiers et cachette des enveloppes pour l’Agence de gestion des greffes. Là, comme dans sa vie personnelle, il se passe des choses qui le dépassent.... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 novembre 2009

Les confitures de coings, Jacques Ferron

"Je n'ai jamais pensé être un imbécile et personne ne me l'a dit; je ne l'aurais pas cru. Seul avec moi-même, sans personne à qui me comparer, j'avais de l'esprit comme il m'en fallait, ni trop, ni moins. S'il y a des imbéciles sur terre, c'est qu'ils sont trop complaisants, car l'imbécilité ne vient jamais de soi; elle suppose une corrélation entre l'unique et la multitude, entre soi-même et les bipèdes extérieurs, pour la plupart de parfaits inconnus, des primates dont il convient de respecter l'incognito, trop nombreux pour... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 novembre 2009

Hubert Aquin entre référence et métaphore, Anthony Wall

Faire de la métaphore, cela n'implique ni la nécessité de renoncer à la réalité, ni le besoin de renoncer au politique. L'œuvre romanesque d'Hubert Aquin procède à la fois du discours métaphorique et du discours ancré dans le réel. Discours dans la métaphore et non pas sur la métaphore, discours dans le politique et non pas sur la politique, le texte aquinien juxtapose agressivement, follement, continuellement une multitude déconcertante de cadres géographiques, de niveaux diégétiques, de combinaisons temporelles et... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 novembre 2009

La petite fille qui aimait trop les allumettes, Gaëtan Soucy

On se demande où Gaëtan Soucy va chercher tout ça! Et puis on ne se le demande plus, prêt à entrer dans le jeu d’un romancier exceptionnel et extraordinaire […]. En quatre ans seulement, depuis L’Immaculée Conception jusqu’à La petite fille qui aimait trop les allumettes, sans oublier L’Acquittement, un jeune homme qui aura bientôt quarante ans a pu produire une œuvre qui le situe naturellement parmi les plus grands écrivains québécois.Chez Soucy, l’espoir ne fait pas vivre, seulement souffrir. C’est sa manière à lui d’entrer... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 novembre 2009

Émile Nelligan et son oeuvre

Très joli volume édité en 1932, du vivant de l'auteur, contenant une préface de Louis Dantin et un vaste choix de poèmes d'Émile Nelligan.Couverture cartonnée brune, broché, in-8. Troisième édition. Exemplaire de bibliothèque.
10 novembre 2009

L'Avaleur de sable, Stéphane Bourguignon

Julien, en deuil de Florence, se jure que jamais il ne retombera dans le piège des femmes. Mais voilà: à 26 ans, on a souvent tendance à surestimer ses forces. Tout comme Pierrot, son meilleur ami, Il repiquera du nez dans l'amour...Stéphane Bourguignon
Posté par leslibraires à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2009

Contes, Jacques Ferron

C'est en 1968, aux Éditions HMH, que sont parus ces Contes, un ouvrage regroupant deux recueils antérieurs, les Contes anglais et les Contes du pays incertain, auxquels venaient s'ajouter quatre récits qui n'avaient pas été publiés en livre jusque-là. Qu'ils soient fantaisistes ou drôles, ou encore magiques ou politiques, les Contes de Ferron parlent du Québec, et de ceux et celles qui l'habitent, dans une langue truculente et un style incisif. Peu d'écrivains contemporains ont pratiqué ce genre littéraire exigeant qu'est le... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 novembre 2009

Accidents de parcours, André Marois

Il m'a giflée. Très fort. Je suis tombée sur le sofa. Il est monté taper sur son ordinateur sans un mot.J'aurais dû lui demander de s'excuser, mais je n'avais pas envie de le voir m'humilier à nouveau. Je crois que j'ai peur.J'ai compté les jours jusqu'à notre retour chez nous: treize longue journées. Un véritable chemin de croix.Comment sera Pierre, une fois à Montréal? Redeviendra-t-il lui-même? Quelle dérision d'espérer avec impatience la fin des vacances, quand je devrais en savourer chaque instant au maximum.Je suis partie en... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2009

Le libraire, Gérard Bessette

Ma première démarche en arrivant à Saint-Joachin, ç'a été de me chercher une chambre. Il ne me restait qu'une cinquantaine de dollars et je ne voulais pas coucher à l'hôtel. Une fois installé là, je me connais, j'y serais resté indéfiniment.D'un réalisme raffiné, Le libraire demeure toujours un roman extrêmement populaire. Par Gérard Bessette
Posté par leslibraires à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 novembre 2009

Monologues québécois 1890-1980, Laurent Mailhot et Doris-Michel Montpetit

L'homme du vingtième siècle vit seul. Devant son écran de télévision ou distraitement à l'écoute d'une voix inconnue, radiophonique. Il a besoin qu'on lui parle et il écoute... presque n'importe quoi, presque n'importe qui.Des monologues de Gratien Gélinas,Les Cyniques, Yvon Deschamps, Michel Tremblay et bien d'autres. Par Laurent Mailhot et Doris-Michel Montpetit
Posté par leslibraires à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,