18 août 2010

La reine Albemarle ou le dernier touriste, Jean-Paul Sartre

Dans ces pages qui parlent de l'Italie - dans celles sur Venise surtout, mélancoliques ou lancinantes -, Sartre, mieux que dans un journal intime, exprime son rapport à la beauté, au temps, à la mort et, finalement, à la saveur de son existence; on y perçoit en filigrane les sources subjectives de sa recherche philosophique. Jamais, sauf peut-être dans La nausée, il ne s'est servi plus subtilement du pouvoir envoûtant des mots, qui permet le don.
Posté par 2libraires à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 avril 2010

La Nausée, Jean-Paul Sartre

Donc j'étais tout a l'heure au jardin 'public. La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, ,leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse, entièrement brute et qui me faisait peur. Et puis j'ai eu cette illumination. Ça m'a coupé le souffle. Jamais, avant... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 mars 2010

Questions de méthode, Jean-Paul Sartre

Dans cette étude, publiée d'abord sous le titre "Existentialisme et Marxisme", Jean-Paul Sartre examine les rapports entre ces deux doctrines philosophiques. "Avons-nous aujourd'hui les moyens, s'interroge-t-il, de constituer une anthropologie structurelle et historique? Elle trouve sa place à l'intérieur de la philosophie marxiste parce que je considère le marxisme comme l'indépassable philosophie de notre temps."
Posté par 2libraires à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 décembre 2009

Les mots, Jean-Paul Sartre

Mais, par la suite, dans le Dieu fashionable qu'on m'enseigna, je ne reconnus pas celui qu'attendait mon âme : il me fallait un Créateur, on me donnait un Grand Patron ; les deux n'étaient qu'un mais je l'ignorais ; je servais sans chaleur l'idole pharisienne et la doctrine officielle me dégoûtait de chercher ma propre foi.[...] Une seule fois, j'eus le sentiment qu'il existait. J'avais joué avec des allumettes et brûlé un petit tapis; j'étais en train de maquiller mon forfait quand soudain Dieu me vit, je sentis Son regard à... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 novembre 2009

Écrits de jeunesse, Jean-Paul Sartre

« De Jésus la Chouette à Er l'Arménien, textes dont on connaissait l'existence, mais que seuls les intimes avaient pu lire, six ans de la vie d'écriture de Sartre, de 1922 à 1927 (de dix-sept à vingt-deux ans), nous sont à présent livrés. Trois romans, une nouvelle, un essai mythologique, un carnet de pensées et de citations, des fragments disparates : il ressort de l'ensemble de ces écrits si divers un portrait de Sartre en candidat écrivain, décidé à s'essayer dans tous les registres d'écriture et avec des styles d'emprunt.... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 novembre 2009

Le mur, Jean-Paul Sartre

« - Comment s'appellent-ils, ces trois-là  ?- Steinbock, Ibbieta et Mirbal, dit le gardien.Le commandant mit ses lorgnons et regarda sa liste  : - Steinbock... Steinbock... Voilà. Vous êtes condamné à mort.Vous serez fusillé demain matin.Il regarda encore  : - Les deux autres aussi, dit-il.- C'est pas possible, dit Juan. Pas moi.Le commandant le regarda d'un air étonné... »Dans le même volume : La Chambre, Erostate, Intimité, L'Enfance d'un chef."Voici cinq petite déroutes tragiques ou comiques... Toutes ces fuites... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 octobre 2009

L'Existentialisme est un humanisme, Jean-Paul Sartre

« L'existentialisme n'est pas autre chose qu'un effort pour tirer toutes les conséquences d'une position athée cohérente. Elle ne cherche pas du tout à plonger l'homme dans le désespoir. Mais si l'on appelle, comme les chrétiens, désespoir toute attitude d'incroyance, elle part du désespoir originel. L'existentialisme n'est pas tellement un athéisme au sens où il s'épuiserait à démontrer que Dieu n'existe pas. Il déclare plutôt : même si Dieu existait, ça ne changerait rien ; voilà notre point de vue. Non pas que nous croyions... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,