26 mai 2010

PEINTURE ET MACHINISME, Marc Le Bot

"Depuis les premières incartade d'Édouard Manet, on n'a jamais cessé de soupçonner l'art contemporain d'être dérisoire, au moins en quelque mesure. On semble craindre souvent - ou espérer - que cet art prétendu nouveau ne soit constitué dans ses traits caractéristiques que pour porter confirmation au jugement de Hegel et à celui de Marx: que le temps est venu de la mort de l'art; que si l'histoire parait parfois recommencer, c'est en réalité pour s'achever dans sa propre parodie."
Posté par 2libraires à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
  1