01 mai 2010

De la 25eme heure à l'heure éternelle, Virgil Gheorghiu

L'icône orthodoxe représente l'image humaine non pas telle qu'elle est mais telle qu'elle devrait être - allégée de ses imperfections, nettoyée, purifiée. Ainsi est-ce comme une icône qu'apparaît dans la mémoire de Constant-Virgil Gheorghiu le visage de son père, Constantin, tant ce prêtre d'un village de montagne dace a su intensément vivre son ministère en homme de coeur, en homme de bien, en saint. Retracer la vie du Révérend Père Constantin Gheorghiu, H deux fois son père », revient à dessiner le Roumain idéal, le Roumain type qui... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2010

Les immortels d'Agapia, Virgil Gheorghiu

Cosmas Damian est devenu juge pour satisfaire le père de sa fiancée Elena qui tient à ce que son futur gendre ait une situation solide, mais Elena se déclare horrifiée à l'idée d'avoir un mari susceptible d'envoyer ses semblables au bagne.Ce n'est donc pas sans une certaine mélancolie qu'il se rend à Agapia, son premier poste. Le commissaire Filaret le rassure aussitôt : jamais il n'y a eu de crime â Agapia et il n'y en aura jamais, car ses habitants sont trop purs pour s abaisser à de pareils actes, eux qui ne mettent leur espoir que... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2010

La 25e heure, Virgil Gheorghiu

En 1939, dans un village roumain, un homme, Iohann Moritz, est dénoncé comme étant juif alors qu'il ne l'est pas, par le chef de la police locale qui convoite sa femme. Moritz est alors envoyé en camp de travail. Sa femme Suzanna est contrainte de demander le divorce pour conserver de quoi élever ses fils. S'évadant avec d'autres détenus juifs vers la Hongrie, pays "où la vie est moins dure pour les Juifs", il est pris pour un espion roumain. Torturé, il est ensuite envoyé comme travailleur "hongrois"... [Lire la suite]