03 mars 2010

Le vent de la nuit, Michel del Castillo

Une foule d'hommes et de femmes fortement individualisés, que nous reconnaissons tous, que nous côtoyons chaque jour, comme photographiés sur le vif, fléchissent dans le vent de la mort qui emporte une civilisation marquée du signe du non-sens, de l'absurde et du chaos.Des portraits inoubliables se détachent de cette vaste fresque du XXe siècle finissant : François Le Groux, caractère énergique, intransigeant, qui s'humanise en s'enlisant dans le sentiment de l'échec moral ; l'admirable Kaïté ; Renaud Le Groux fuyant son inappétence à... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 décembre 2009

Le manège espagnol, Michel del Castillo

Une allègre fureur anime de bout en bout l'étonnante et cruelle mascarade à laquelle nous fait assister l'auteur de Tanguy. Vaste comédie ecclésiastique et civile aux figures âprement cernées, le Manège espagnol s'affirme comme une satire de la bourgeoisie issue de la guerre civile, mais aussi, grâce au personnage de Carlos Sanchez, comme une méditation douloureuse sur l'Espagne éternelle. Michel del Castillo
Posté par leslibraires à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 novembre 2009

De père français, Michel del Castillo

" J'ai rendez-vous avec mon assassin.C'est mon père et il s'appelle Michel. J'aurai mis près de quarante ans à le retrouver.Une fois encore, je reprends la route.Je ne vais pas bien loin, de Chevaleret à Etoile.Une vingtaine de stations.Je connais la partition : la mort du père, une figure de rhétorique, avec ses morceaux d'émotion rude.Mais quelle mort du père entonner, quand le père n'a jamais existé ? Le plus simple serait de m'en tenir à la règle d'or de l'écriture : la sincérité.La difficulté provient du fait que la... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,