02 mars 2010

Le cycle, Gérard Bessette

"Grand-papa est là dans la grande boîte brune  il ne bouge plus  Maman a dit "Ton grand-père est mort" elle avait les yeux rouges elle faisait une moue elle était laide  Quand on est mort on ne bouge plus on reste tout le temps dans une grande boîte tout seul  Les morts on ne les voit plus on emporte la grande boîte et on ne les voit plus  Mais il y a des gens qu'on ne voit plus et qui ne sont pas morts  Papa n'est pas mort et on ne le voit plus il est parti  Maman a dit (elle serrait... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 février 2010

L'incubation, Gérard Bessette

Gordon et Néa - "Je" et Maggie - la guerre et la paix - Montréal et Londres. Beaucoup d'alcool. Des souvenirs... des souvenirs... des souvenirs. Un personnage énigmatique et cher: Weingerter "l'antique pédagogue teuton bibliophage myope et claudiquant". Dans son nouveau roman (qui marque une rupture brillante avec ses précédents), Gérard Bessette explore non seulement un Londres et un Montréal onirique mais toute l'âme humaine. On le suit avec curiosité et passion dans les méandres parallèles d'une psychologie et... [Lire la suite]
Posté par 2libraires à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 janvier 2010

La bagarre, Gérard Bessette

Quand Jules Lebeuf n'est ni à son travail ni à ses cours, il est avec deux comparses d'université dans des salles enfumées, à boire de l'alcool de mauvaise qualité. Il y a Ken Weston, un «Américain» qui tâche de mettre en thèse les particularités des «Canadiens français» et Augustin Sillery, un fils de riche efféminé qui adore pérorer avec grandiloquence. Et Lebeuf boit. Pour retarder le moment où il devra rentrer chez lui, retrouver cette serveuse potelée avec laquelle il est accoté et qu'il garde par habitude; pour passer le temps,... [Lire la suite]
Posté par leslibraires à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 novembre 2009

Le libraire, Gérard Bessette

Ma première démarche en arrivant à Saint-Joachin, ç'a été de me chercher une chambre. Il ne me restait qu'une cinquantaine de dollars et je ne voulais pas coucher à l'hôtel. Une fois installé là, je me connais, j'y serais resté indéfiniment.D'un réalisme raffiné, Le libraire demeure toujours un roman extrêmement populaire. Par Gérard Bessette
Posté par leslibraires à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,