Dans ce huitième roman, Arlette Cousture renoue avec son enfance en mettant en scène une fillette de cinq ans prénommée Charlotte, qui découvre le monde à travers la fenètre du salon de la maison familiale. L'auteure a choisi de donner la parole à l'enfant qu'elle a été pour dépeindre l'univers de années 1950, ses voisins et leur étrangeté, parfois, quand ils venaient d'ailleurs. Au fil des saisons, on fera la connaissance de ses sœurs "parties apprendre l'anglais", de son papa qui" porte un chapeau de monsieur à cravate", de sa maman qui a été petite, puis grande et qui, "entre les deux, a éré une garde-malade". Puis, aux candides observations de Charlotte succédera le récit de ses premières amitiés, avant qu'elle ne confie la grande douleur de sa jeune vie. Cette œuvre émouvante est celle d'une auteure en pleine maîtrise de son art.
Depuislafenetredemescinqans