Que ce soit en hiver ou en été. au château de Partridge ou au village de Mercy-on-Meers, attendez-vous à trouver dans ce livre effrois nocturnes et meurtres en série, héroïnes aux abois et troublants mystères, indices déroutants et propos ambigus, enquêteurs subtils et rebondissements à chaque fin de chapitre !
En effet, lorsqu'il écrivit à ses débuts L'invité de la dernière heure, La pire des choses et Danger intime, Maurice Bernard Endrèbe était très influencé par le roman d'énigme anglo-saxon, dont c'était alors la grande époque. Et il s'en était si bien imprégné que L'invité de la dernière heure ne put obtenir de visa de parution sous l'Occupation, la censure allemande étant convaincue qu'il s'agissait d'une traduction camouflée !
LADERNIEREHEUREETLAPIRE