Gaston de Chanley a été désigné pour tuer le Régent. Surpris par son commanditaire, le marquis de Pontcalec, dans une lande bretonne battue par la neige, Gaston se voit sommé de s'expliquer. Il dit alors qu'il va faire ses adieux à la fille qu'il aime, une orpheline recueillie dans un couvent. Il s'agit d'Hélène de Chaverny, une fille cachée du Régent (Prologue).
A Paris, Gaston retrouve Hélène, appelée dans la capitale par le grand seigneur dont elle croit être la fille. Pendant ce temps, l'abbé Dubois, ministre du Régent, intrigue pour démêler les fils de cette nouvelle conspiration (Acte I). Il se débarrasse du capitaine La Jonquière qui devait introduire plus avant Gaston dans le complot, et, se faisant passer pour lui, obtient la confiance du jeune homme (Acte II).
Dubois convainc le Régent de jouer à son tour la comédie à Gaston; toujours grimé, il fait rencontrer au jeune homme le Régent jouant au grand d'Espagne comploteur. Gaston met sous sa protection Hélène. Comprenant tout, ému par la générosité de Gaston, le Régent tente d'arrêter la machine infernale montée par Dubois (Acte III).
Après une ultime péripétie – l'évasion de Gaston machinée par Dubois qui veut le faire passer pour un lâche aux yeux du Régent – l'intrigue se dénoue heureusement: revenu à Paris accomplir sa mission, Gaston est gracié par le Régent, avec les autres conspirateurs, au grand dam de Dubois. Il épousera Hélène (Acte IV).
Unefilleduregent