Bottom, trente ans, est par essence un <<rada>>, c'est-à-dire un paumé. Pourvu que la Providence lui donne ses six cannettes de bière quotidienne, il patauge avec complaisance dans l'horreur de vivre. Recueilli par la Patronne, il lui sert de nurse et de chauffeur, car elle a les jambes brisées. La Patronne passe tout à Bottom, et leur amitié tourne parfois à la tendresse sexuelle. Mais lui aime d'un grand amour sans espoir Juba, qu'il appelle son train donzeur, parce qu'elle téléphone tous les jours à onze heures. Il y a aussi Bruno, qu'aime Juba et qui finira perçé d'un coup de couteau. Et Nicole, qui couche avec Bottom et aime Adé. le poète fou enfermé dans un asile.
Comme le dit Bottom, <<ce n'est pas une vie. Avec les ordures dont je la remplis, c'est une poubelle.>> Et pourtant ces alcooliques, ces drogués, ces filles perdues nous parlent comme s'ils détanaient le secret de la vrai vie. Et surtout, après un long silence, Réjean Ducharme revient au roman avec un style, des mots, une émotion qui le mettent au rang de ces écrivains qui, un jour, réinventent le langage. Un magicien qui, nous fait rire et pleurer.
DEVADE