Comme le dit très justement le gendarme Poustacrouille, qui participa à la tuerie finale,
«tendre la joue, c'est bien joli, mais que faire quand on a en face de soi des gens qui veulent tout détruire ?».
On crache sur le pays, la famille, l'autorité, non mais des fois !
Quelle engeance, ces anars !
Et quelle idée aussi de croire qu'on va tout révolutionner en enlevant l'Ambassadeur des États-Unis à Paris ! Jean-Patrick Manchette Nada