<<Je suis journaliste depuis plus de 25 ans. J'ai pratiqué ce métier avec une passion et une obstination qui m'ont fait plus d'ennemis qu d'amis, avec une ambition à certains moments et un refus du compromis qui ont contribué à détruire des relations affectives et professionnelles qui m'étaient pourtant essentielles. Je suis entré en journalisme comme on devient prêtre. C'était une religion, celle de la franchise. Je n'ai pas l'intention de défroquer ou de changer de doctrine.>>
Ces Douces colères nous font connaitre un grand écrivain tout en nous invitant à une réflexion exigeante sur des questions on ne peut plus d'actualité comme la langue, la dénatalité, notre avenir politique et culturel... et le journalisme. Gil Courtemanche
DoucesColeres