Démiurge ou pornographe, ange ou démon, génie ou charlatan, sage ou fou, les qualificatifs les plus extrêmes sont attachés à la personne d'Henry Miller, cet écrivain d'exception, qui fut autant couvert d'opprobre par ses contemporains que respecté par les plus grands, comme George Orwell, T. S. Eliot et Lawrence Durrell. --- Dans cette biographie, parfois irrévérencieuse, qui laisse abondamment la parole à l'écrivain, Robert Ferguson le prend au mot et tente de lever le voile sur cet épicurien mythique, ce conquérant du sexe qui a fait voler en éclats les limites de la moralité et les règles des conventions littéraires. Sans complaisance ni préjugés, il a suivi Henry Miller pas à pas depuis son enfance à Brooklyn, ses débuts à Greenwich Village dans le sillage de June Smith, jusqu¿à Paris et sa longue histoire d'amour avec Anaïs Nin. Il reconstitue ainsi l¿extraordinaire itinéraire affectif et littéraire de celui qui se voulait « l'historiographe » exclusif de sa propre vie, ce qui ne l'empêchait pas de déclarer dans Le Monde du sexe : « J'invente, je déforme, je mens, j'exagère, je confonds, j¿embrouille, comme l'humeur me prend. »
HenryMiller