Les nouveaux maîtres du monde n'ont jamais soumis leurs projets au suffrage universel. La démocratie n'est pas pour eux. Ils sont au-dessus de ces interminables discussions où des concepts comme le bien public, le bonheur social, la liberté et l'égalité ont encore un sens. Ils n'ont pas de temps à perdre. Leur argent, leurs produits et leurs idées traversent sans obstacle les frontières d'un marché mondialisé. A leurs yeux, le pouvoir politique n'est que le troisième pouvoir. Ignacio Ramonet
Nouveauxpouvoirs