Jake La Motta, vous connaissez? Mais si, rappelez-vous... 1949, toute la France passant une nuit blanche, pendue à ce que l'on appelait encore la T.S.F., pour suivre les péripéties du match de boxe disputé aux États-Unis par le tenant de la couronne des poids moyens, un certain Marcel Cerdan. Quinze reprises, titre en jeu. Son adversaire victorieux? Jake La Motta.
Et quelques mois plus tard, après la mort tragique de Cerdan, le "naufrage" de Laurent Dauthuille, battu treize secondes avant le terme de quinze rounds dramatiques. Le bourreau du français? Encore et toujours La Motta.
Ce livre est son autobiographie. Le lecteur aura peut-être tendance à estimer que ça n'est pas possible, que La Motta en rajoute, qu'il a lu trop de romans noirs. Mais non, l'histoire qu'il raconte est vraie dans tous les détails, dans toutes ses péripéties, depuis les années d'enfance où, à Noël, le jeune fils d'immigré italiens trouve du charbon - un luxe! - dans ses souliers jusqu'à sa rencontre avec Rocky Graziano - futur champion de boxe, en passant par ses démêlés avec la Mafia.
Commeuntaureausauvage