Ce roman de Félix-Antoine Savard est un classique de la littérature québécoise. Il raconte la lutte du vieux Menaud pour délivrer son peuple de l'asservissement des étrangers, entendons des Anglais, qui se sont emparés de la Montagne, microcosme du pays. On assiste à la mort de Joson, fils unique de Menaud, emporté par la débâcle. Menaud, rongé par la douleur, tente de rallier à sa cause les habitants de Mainsal. Seul le Lucon, son fils spirituel, accepte de le suivre et d'affronter le Délié, le traître, dans un combat qui est loin de tourner à son avantage. À son tour, Menaud voudra affronter le traître. Perdu dans la tempête, mais sauvé par le Lucon, Menaud sombre dans la folie. L'action du maître-draveur n'aura cependant pas été inutile. Le Lucon et Marie, fille de Menaud, sont déterminés à poursuivre la lutte.
Menaud