"Je sais pas trop raconter. Faudra que tu me suives comme ça tombe. Dans ma tête, il y a des morceaux de tout et de rien qui remontent. Des bouts de la vie d'avant, quand on était tous englués à la Strindberg Corp. Des bouts d'après, quand on s'est organisés. Alors fais ce que tu peux pour comprendre, Goofy. Parce que moi, faut même que j'imagine le crayon pour t'écrire..."
Pour survivre, y a plusieurs trucs. Le plus évident et le moins utilisé, c'est de créer une gang, un noyau. Mais la majorité des mal-pris comme nous s'en tient au chapardage, à la fraude minable et aux petites escroqueries. Finissent tous par s'empêtrer, par se retrouver en dedans, un jour où l'autre, un casier judiciaire sur le dos. Et alors, bye-bye les jobs qui ont le moindrement de bon sens.
C'est après ta mort que j'ai proposé un pari aux gars: "Ma paye contre une meilleure idée que la mienne, les boys!"
Ils ont tous cessé de mastiquer leur sandwich.

Ma_paye