Lorsqu'éclata, la deuxième guerre mondiale,Edouard Calic était étudiant à Berlin et correspondant d'un journal yougoslave dans la capitale du Troisième Reich. Il eut ainsi l'occasion d'approcher des professeurs théoriciens du nazisme, des personnalités politiques telles Heinrich Himmler et ses deux principaux adjoints, Heydrich et Müller.
Ministre de l'intérieur, commandant en chef de l'armée de réserve, Reichführer des fameux SS, chef de la police, Heinrich Himmler demeure encore à ce jour l'un des dirigeants du IIIe Reich les plus mal connus.
Edouard Calic qui a vécu pendant trois ans dans l'enfer himmlérien - le camp d'Oranienburg-Sachsenhausen - met à jour le vrai visage de Himmler en décrivant son empire. Oranienburg-Sachsenhausen était à la tête de l'organisation des 15 camps de concentrations disséminés à travers l'Allemagne. Camp-pilote pourrait-on dire, dont les activités étaient aussi éclectiques que diverses, Orianenburg, c'est le camp des déportés politiques (3 000, parmi lesquels Léon Blum, Schuschnig, etc.). Mais c'est aussi le centre de formation des SS, le berceau de la guerre biologique, le centre des recherches scientifiques sur les races humaines, le lieu de l'expérimentation des armes secrètes sur les prisonniers-détenus. Orianenburg, c'est enfin l'usine où l'on fabrique les fausses monnaies (livres sterling et dollars surtout). Bien entendu, Himmler a la haute main sur toutes ces activités.

Himmleretsonempire