"Le 14 mai 1951, un cortège long de cinq kilomètres gagnait lentement l'église catholique d'Urakami, à Nagasaki. À travers les ruines, il s'avançait, conduit par l'élite de la ville. Jamais sans doute pareille foule, jamais autant d'autorités même non croyantes, ne s'étaient groupées pour une cérémonie chrétienne.
Cette foule, ces autorités honoraient un médecin catholique : le docteur Paul Nagaï, mort après un long martyre des suite de l'explosion atomique, mais devenu auparavant pour son pays un héros national, un exemple rayonnant de dévouement professionnel total, de foi chrétienne optimiste... Il est l'auteur du livre qu'on va lire."
LesclochesdeNgasaki