Ces onze nouvelles, qui portent toutes un nom de rue, constituent une véritable fresque, amoureuse et sociale, des années soixantes. Pour qui a connu le Café des Artistes ou le Castel du Roy, du temps où Radio-Canada régnait du côté ouest de Montréal, ou Loulou les bacchantes, un bistrot, rue de la Montagne, où les garçons de table avaient les plus grosses moustaches en ville, ou Chez Bourgetel, le seul café-terrasse de l'époque, ou encore chez Son Père, un bar où René Lévesque et Robert Cliche venaient discuter de l'avenir du Québec, ces histoires rappelleront de vieux souvenirs. Barbara chantait "J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours...", Vittorio faisait une entrée bruyante dans le milieu des arts avec ses affiches sous le bras, Michel Tremblay et André Brassard, encore inconnus mais rêvant déjà l'un d'écrire l'autre de faire des mises en scène, assistaient aux représentations de la troupe des Apprentis Sorciers, au Petit Théâtre de la Boulangerie.
Laviedartiste