Pierrette Alarie avait déjà conquis le public québécois avant de faire ses débuts au Metropolitan, de New York. Fille de la comédienne Amanda Alarie, on l'avait d'abord découverte par la chansonnette et le théâtre. Mais voilà: la jeune fille veut devenir chanteuse d'opéra. Elle part donc pour étudier au Curtis Institute de Philadelphie et bientôt elle réalise son rêve: Wilfrid Pelletier l'accueille au Metropolitan en 1945.
Léopold Simoneau et Pierrette Alarie se rencontre pour la première fois chez leur professeur montréalais, maître Issaurel. Ils chantent aux Festivals de Montréal dans Les Noces de Figaro. Ils se marient le 1er juin 1946 et, trois ans plus tard, ils partent pour Paris. Dès lors leur carrière évolue et on les retrouvera en Italie, en Angleterre, en Autriche, en Allemagne et aux États-Unis.
Renée Maheu retrace la vie et la carrière de ces grands artistes canadiens. Elle nous rapporte leurs souvenirs et leurs confidences et nous les suivons partout où leur art les mène. Renée Maheu
alariesimoneaudeuxvoixunart