Les contes bleus du chat perché.
- Maman... maman...
-Oui, oui, je vous entends... Allons, montrez-vous. J'ai à vous dire que je ne suis pas contente du tout...
- Maman... maman... entendit-elle de nouveau.
Et c'étaient de pauvres voix rauques qu'elle avait peine à reconnaître. Ne trouvant pas ses filles dans la chambre, elle se retourna pour les interroger, mais le triste regard que l'âne et le cheval fixaient sur elle la laissa d'abord interdite. Ce fut l'âne qui parla le premier.
Lescontesbleusduchatperch_









Les contes rouges du chat perché.
Les petites trouvaient que la compagnie d'un chien est une chose bien agréable. Quand elles allaient en commission, elles lui disaient :
- Tu viens avec nous en commission, chien
- Oh oui ! répondait le chien, mettez-moi vite mon collier.
Delphine lui mettait son collier. Marinette le prenait par la ficelle (ou bien le contraire) et ils s'en allaient tous les trois en commission.
Lescontesrougesduchatperch_








Marcel Aymé