" Bien sûr, la personne qui avait tué les filles était un monstre.
Mais cette personne n'avait-elle pas vécu parmi nous ? Notre ville n'était pas grande. Cette personne allait et venait, menait ses affaires, avait des connaissances, des amis proches même. On ne la regardait pas en pensant : " c'est un monstre ". Peut-être était-ce là l'aspect le plus troublant de l'affaire, que cette personne, du moins en apparence, n'ait jamais paru extraordinaire, ou qu'aucun d'entre nous n'ait eu la finesse d'interpréter les signes.
Que pensez-vous que nous ayons ressenti les uns envers les autres, môme après coup, quand tout fut révélé ? Si l'un d'entre nous, détenteur d'un secret aussi terrible, paraissait innocent. qu'en était-il des autres ? Quels étaient leurs secrets ? Me regardaient-ils de la même façon ? Bien sûr que oui. "
S_pulture