En présentant ce livre lors de sa parution en langue française, le grand critique Edmond Jaloux écrivait: "Il semble que tous les personnages de Henry James aient quelque chose de spectral. Et je le dis dans les deux sens du mot. Ce sont des projections de l'esprit sur d'autres projections de l'esprit, et il y a dans leurs passions, même les plus ardentes, quelque chose de glacé et d'étrange, parfois même d'inhumain, qui tout d'un coup nous fait souvenir que Henry James, après tout, a été le compatriote d'Edgar Poe." "Le tour d'écrou" a été porté à l'écran par Jack Clayton en 1963 sous le titre "Les innocents", d'après une magistrale adaptation de Truman Capote.
letourdecrou