Gilbert Durand, disciple de Bachelard, avait pour intention première de systématiser et de compléter anthropologiquement les recherches célèbres inaugurées par la "Psychanalyse du Feu". Ce livre voulait être d'abord une sorte de "jardin" des images ordonné comme la botanique de Linné, un répertoire commode organisant les images autour de quelques grands schèmes structuraux.
Mais, en fait, la démarche d'une telle systématique conduit beaucoup plus loin: elle débouche sur une théorie générale de l'image, une "fantastique transcendantale" dont avait rêvé romantiques et surréaliste qui non seulement infirme la conception classique perpétuée par Sartre, mais déborde les thèses de Lacroze, de Barthes et récemment de Malrieu, toutes réduisant l'imaginaire et soumettant la "folle du logis" à quelque raison.
Les_structures_anthropologiques_de_l_imaginaire