En France, les historiens d'art en sont restés au discours psychologique, littéraire et philosophique, hérité du XIXe siècle. Ou bien, dans une sorte de volontarisme théorique, ils récupèrent hâtivement les concepts marxistes et freudiens, sans étayer leurs spéculations par une connaissance approfondie de l'histoire de l'art.
George Kubler, dans Formes du Temps, critique le noyau même du discours académique des adorateurs de la vieille culture, la notion de "style", sans tomber pour autant dans les excès des théoriciens. Il étend son approche méthodologique à la totalité des objets produits par l'homme, en tenant compte des vestiges des cultures extra-européennes et en montrant les limites du mythe central de l'histoire de l'art: le culte de l'individu créateur en Occident.formesdutemps