"- Vous savez, dit Ranvieux, (...) je me damande encore ce qui m'a conduit au Cameroun. Je me suis levé un mation avec l'envie de partir. Quelqu'un m'avait peut-être parlé de ce pays, je ne m'en souviens pas. Afrique! C'était le mot magique! Il a soudain bouillonné dans ma tête et des images pleines de soleil m'ont aveuglé. C'est toute ma vie qui s'est jouée en quelques secondes. Même sur le bateau, je ne me posais pas de questions. J'étais en route pour l'aventure! (...) Et c'est pour cette raison que j'ai presque de l'admiration pour le geste de ce pauvre Louvier, bien que j'éprouve du mépris pour se démence. Mais je ne suis pas assez connaisseur pour parler de la folie! Mais vous savez ce que je pense? Eh bien! qu'il y a en tout homme l'envie de se détruire, envie qui l'habite en silence depuis le jour de sa naissance, j'en suis convaincu. Il y a donc ceux qui osent, c'est-à-dire qui lancent leur vie comme un dé sur le tapis vert, et ceux qui n'osent pas.
lacouleurdureve