Lorsqu'on parle d'entreprises multinationales au Canada, c'est généralement pour souligner l'emprise du capital étranger sur l'économie canadienne. Pourtant, le Canada est aussi l'un des principaux pays exportateurs de capitaux et il compte plusieurs entreprises multinationales qui se classent, dans leur secteur d'activité, parmi les plus importantes au monde. Mais, par bien des traits, ces entreprises se distinguent des multinationales américaines, européennes ou japonaises. Le cas d'entreprises telles que Alcan, Inco, Massey-Ferguson, Northern Telecom ou Seagram est d'autant plus intéressant que leur expansion n'a reposé ni sur l'existence d'un empire colonial ni, sauf exception, sur l'innovation technologique. L'étude d'une quinzaine de ces entreprises, implantées aussi bien dans le secteur manufacturier que dans les secteurs des mines et des services publics, amène Jorge Niosi à conclure que "le modèle canadien d'internationalisation n'a pas d'imitateur" et à remettre au moins partiellement en cause les théories existantes sur les multinationales.
Lesmultinationalescanadiennes