L'écriture du Mémorial est d'une vie sensible, hasardeuse, gaie, douloureuse. Oui, c'est un beau et grand livre, d'une fraternité si proche qu'il vous laisse tout de même rêveur sur l'emprise de l'art du roman Michel Cournot, le Nouvel Observateur lememorial