A l'époque où l'engagement politique semble requérir tout entier André Breton, Nadja (1928) rappelle le versant le plus secret de l'homme et la conjonction fascinante de thèmes tels que la femme, la liberté, la rencontre, la folie. Ce récit reste fortement représentatif de l'errance surréaliste.
Nadja