Au XVIIIe siècle, en 1780, Lygaya, douze ans, vit au Cameroun, en Afrique, entre son père Pinto et sa mère Sanala. Mais un jour, des hommes envahissent le village et Lygaya et sa famille sont faits prisonniers par des marchands d’esclaves pour ensuite être vendus à des négriers. Après un terrible voyage sur un navire négrier en compagnie de sa mère, Lygaya est vendu à un planteur de la Martinique, Monsieur d’Hautheville. À la plantation, il se lie d’amitié avec Pierre, le fils du planteur, et retrouve son père. Puis, il accompagnera en Europe Pierre, qui doit poursuivre ses études, mais tous les deux sont faits prisonniers et vendus comme esclaves à El Djazaïr. Délivrés, ils reviennent en Martinique. À 17 ans, Monsieur d’Hautheville doit vendre sa plantation et donc Lygaya. Au marché aux esclaves de Saint Pierre, il est racheté par Monsieur Desfontaines qui l’emmène à Québec où une nouvelle vie l’attend.
Andree-paule Mignot
Lygaya