C'est en 1968, aux Éditions HMH, que sont parus ces Contes, un ouvrage regroupant deux recueils antérieurs, les Contes anglais et les Contes du pays incertain, auxquels venaient s'ajouter quatre récits qui n'avaient pas été publiés en livre jusque-là. Qu'ils soient fantaisistes ou drôles, ou encore magiques ou politiques, les Contes de Ferron parlent du Québec, et de ceux et celles qui l'habitent, dans une langue truculente et un style incisif. Peu d'écrivains contemporains ont pratiqué ce genre littéraire exigeant qu'est le conte. Pour sa part, Ferron y a trouvé une des formes qui convenaient le mieux à son immense talent. Aussi est-ce à travers ces Contes, justement, que Jacques Ferron se révèle le mieux et qu'il s'impose comme l'un des plus grands écrivains d'expression française.
Né à Louiseville en 1921, Jacques Ferron fait partie d'une illustre famille qui a beaucoup donné au Québec. Médecin, il a exercé sa profession d'abord dans l'armée canadienne puis en Gaspésie avant de s'installer définitivement à Montréal en 1948. Fondateur du Parti Rhinocéros en pleine Révolution tranquille, il a participé activement à la vie politique du Québec. Écrivain prolifique, il a pratiqué tous les genres, à l'exception de la poésie, et a collaboré à divers périodiques. Son talent a été reconnu par le Prix Athanase-David qui lui a été attribué en 1977 pour l'ensemble de son oeuvre. Il est mort en 1985.
7662_gf